Lorem ipsum dolor sit amet

Nam luctus nulla at accumsan interdum. Nam risus lacus, porttitor non dapibus ut, aliquet elementum enim. Nam interdum ultrices odio et ultrices. Praesent tortor libero, dapibus sit amet placerat id, ornare eu dolor. Nunc bibendum ipsum eget turpis pulvinar imperdiet. Maecenas gravida risus nec dolor pharetra faucibus. Maecenas ut neque eget est convallis porttitor at eu justo. Suspendisse pretium consectetur condimentum.

QUATRE OBJETS POUR QUATRE DÉCOUVERTES

COMMENT DES CHAISES DE BUREAU OU UNE MODÉLISATION EN ARGILE ABOUTISSENT AU NOUVEAU DISCOVERY

Le développement du nouveau Discovery est passé par la phase de l'épreuve du quotidien : de longues heures durant, les équipes de développement ont tout essayé pour concrétiser leurs idées. Des chaises de bureau, des modélisations en argile et même un chien virtuel ont été utilisés au cours du développement. À travers quatre objets, les concepteurs et ingénieurs nous en disent plus sur la genèse de cette cinquième édition du Land Rover Discovery.

OBJET 1 : SAM LE CHIEN

Deux modèles ont été créés : l'un debout, l'autre assis. Sam le labrador est resté tranquille tandis que Justin Cole, un ingénieur senior prenait ses mesures. "Il était déjà assez vieux à l'époque et ça ne le dérangeait pas de rester tranquille pendant un long moment", nous confie Cole.

Les ingénieurs devaient apporter tous les objets susceptibles d'être transportés avec le nouveau Discovery. Nous avons créé des modèles virtuels de planche de surf, de cannes à pêche, de skis et bien évidemment, de Sam. "Nous savions que de nombreux propriétaires de Discovery avaient un chien et les labradors étaient en vogue à l'époque", nous révèle Cole. Depuis, Sam s'est assis sur les sièges arrière de tous les nouveaux Land Rover.

"Un gros chien reste un gros chien"

L'intérieur du nouveau Discovery a beaucoup évolué depuis : l'espace qui servait à ranger les premiers téléphones Nokia est maintenant conçu pour accueillir cinq iPad mini. "Mais un gros chien reste un gros chien" dit Cole. Sam s'en est allé il y a quelques années, mais son double virtuel continue à être utilisé pendant la phase de conception. Sam continue à vivre sur les sièges arrière du nouveau Discovery. Grâce à lui, nous savons que les chiens profitent du même confort que les humains.

Une version virtuelle du labrador Sam fut créée.

Lorem ipsum dolor sit amet

Nam luctus nulla at accumsan interdum. Nam risus lacus, porttitor non dapibus ut, aliquet elementum enim. Nam interdum ultrices odio et ultrices. Praesent tortor libero, dapibus sit amet placerat id, ornare eu dolor. Nunc bibendum ipsum eget turpis pulvinar imperdiet. Maecenas gravida risus nec dolor pharetra faucibus. Maecenas ut neque eget est convallis porttitor at eu justo. Suspendisse pretium consectetur condimentum.

OBJET 2 : MODÉLISATION EN ARGILE

Un modèle à l'échelle 1:1 du nouveau Discovery a été créé en utilisant un matériau des plus simples : de la pâte à modeler. D'accord, c'était une pâte à modeler très spéciale et très chère, qui ne révèle son vrai potentiel qu'à une température très précise. Néanmoins, la matière brune qui sort de la machine ressemble à de la simple argile. À partir de là, le véritable travail pouvait commencer.

Les designers ont commencé à travailler cette argile avec des sculpteurs expérimentés. Ils ont changé de nombreux détails millimètre par millimètre ou modifié certains angles d'à peine un degré. Ils y sont parvenus grâce à des outils utilisés en sculpture depuis des milliers d'années.

Devenir grand

"C'est un vrai partenariat" affirme le chef du design Andy Wheel. "Nos modélistes savent souligner un détail ou harmoniser des surfaces. Lorsqu’une section a été finalisée, elle est scannée et on retourne au numérique. Mais tout cela passe par une étape totalement physique et manuelle". Le premier modèle à l'échelle 1:1 a été créé entièrement à la main et avec un souci du détail de chaque instant : à l'instar du nouveau Discovery.

"Pour savoir ce qui se cachait derrière le camouflage, il suffisait de regarder de plus près ".
Andy Wheel, Chief Designer Land Rover

La perfection dans les moindres détails : la modélisation à l'échelle 1 : 1 du nouveau Discovery.

Lorem ipsum dolor sit amet

Nam luctus nulla at accumsan interdum. Nam risus lacus, porttitor non dapibus ut, aliquet elementum enim. Nam interdum ultrices odio et ultrices. Praesent tortor libero, dapibus sit amet placerat id, ornare eu dolor. Nunc bibendum ipsum eget turpis pulvinar imperdiet. Maecenas gravida risus nec dolor pharetra faucibus. Maecenas ut neque eget est convallis porttitor at eu justo. Suspendisse pretium consectetur condimentum.

OBJET 3 : CAMOUFLAGE

"Concevoir le camouflage du nouveau Discovery était assez amusant" affirme le designer en chef Andy Wheel. En effet, le camouflage était des plus astucieux. "Pour le nouveau Discovery, nous sommes partis d'un code-barre que nous avons tordu dans tous les sens". Par le passé, les designers avaient déjà conçu des camouflages originaux. "Pour le dernier Range Rover, nous nous étions inspirés des premiers navires de guerre, tandis que pour le Range Rover Evoque, nous avons utilisé des personnages de bandes dessinées".

Grâce à ce camouflage, le prototype est resté incognito, ce qui était primordial vu l'engouement suscité par le design extérieur du nouveau Discovery. Le public ainsi que la presse étaient très curieux quant à l'évolution du véhicule. Et, en effet, il a évolué : plus dynamique, plus aérodynamique et avec un extérieur qui reflète la conception intelligente de sa structure en aluminium léger.

Le neuf devient vieux

Pendant la phase de test, les ingénieurs ont dû imaginer un nouveau camouflage. "Arrivé à un certain point, il a fallu conduire les véhicules sur des routes publiques, ce qui implique de ne pas trop les recouvrir avec un camouflage habituel" nous dit l'ingénieur en chef Alex Heslop. Sur les premiers prototypes, nous avons simplement décalqué l'ancien design en guise de camouflage. Nous avons ensuite utilisé un camouflage épais pour maquiller les nouvelles lignes, mais malheureusement, cela nous empêche d'évaluer les sifflements du vent à vitesse élevée" nous révèle Heslop. Au final, les ingénieurs se sont résolus à n'utiliser qu'un léger camouflage sur la nouvelle carrosserie.

La version finale, choisie par Gerry McGovern et son équipe était très proche du concept Discovery Vision originale. "Si vous vouliez vraiment savoir ce qui se cachait sous le camouflage, il suffisait de regarder d'un peu plus près" ironise Andy Wheel. "Pendant tout ce temps , le nouveau Discovery se cachait tout en étant à la vue de tous".

Camouflage et dissimulation : un code-barre tordu dans tous les sens fut utilisé pour maquiller le nouveau Discovery.

Lorem ipsum dolor sit amet

Nam luctus nulla at accumsan interdum. Nam risus lacus, porttitor non dapibus ut, aliquet elementum enim. Nam interdum ultrices odio et ultrices. Praesent tortor libero, dapibus sit amet placerat id, ornare eu dolor. Nunc bibendum ipsum eget turpis pulvinar imperdiet. Maecenas gravida risus nec dolor pharetra faucibus. Maecenas ut neque eget est convallis porttitor at eu justo. Suspendisse pretium consectetur condimentum.

OBJET 4 : CHAISES DE BUREAU

L'ingénieur Rory Manning a fait entrer dans son bureau sept chaises. Il voulait se faire une idée de l'intérieur du nouveau Discovery. "C'est difficile de se rendre compte de l'ensemble juste en l'imaginant. Il faut parfois utiliser quelques outils, c'est pour ça que Rory a utilisé des chaises" nous explique Dave Hird, un de ses collègues. L'idée que Manning avait imaginée s'est concrétisée : à l'intérieur, sept adultes peuvent s'assoir confortablement, ce qui est un exploit pour un véhicule de moins de cinq mètres.

Mais Manning n'était pas encore satisfait. Il voulait aboutir à encore plus de confort et de technologie. Après avoir retourné le problème dans tous les sens, il eut une idée : contrôler les sièges grâce à une application mobile. Ce qui peut sembler simple de prime abord s'avéra être un système révolutionnaire. Les sièges devaient pouvoir se rabattre automatiquement, mais le Système de rabattage intelligent devait prendre de nombreux aspects en compte : les sièges ne devaient pas se rabattre lorsqu'une personne ou un objet se trouvaient dessus. Manning et Hird ont pu tester ce système grâce aux chaises de bureau.

Un système révolutionnaire extrêmement maniable

Après avoir longuement débattu, les ingénieurs sont parvenus à concevoir un système très pratique pour les clients. Le prix à payer : quelques collaborateurs ont dû se passer de siège pendant un bon moment. Mais lorsqu’ils s’assiéront dans un nouveau Discovery, ils ne le regretteront pas.

Pour pouvoir tester les fonctionnalités technologiques des sièges, les ingénieurs ont utilisé des chaises de bureau.

CERCLE D'INFORMATION

Avec le cercle d'information Discovery, vous pouvez profiter d'offres exclusives, ainsi que d'invitations pour des événements et des expériences uniques.

Jaguar Land Rover Limited: Registered office: Abbey Road, Whitley, Coventry CV3 4LF. Registered in England No: 1672070

Les chiffres fournis sont issus des tests officiels du fabricant conformément à la législation de l'UE. La consommation réelle d'un véhicule peut différer de celle atteinte lors de ces tests, et ces chiffres n'ont qu'une valeur de comparaison.